Le Rapport annuel n’est plus

#Communication RSE#Récit#Corporate & Marketing

Sonia Laforge, VP Corporate

< RETOUR
Le Rapport annuel n’est plus
« Certains grands groupes se sont imposés dans le domaine pour repenser le sempiternel pdf du Rapport annuel. »

Les effets du Covid-19 sont protéiformes. En dix-huit mois, ils ont changé la dynamique des directions de la communication. L’exercice du Rapport annuel en est la preuve. Un support qui n’existe plus… dans sa forme originelle.

Ces derniers mois, les briefs des Rapports annuels n’ont ressemblé à aucun autre. Loin est l’époque où l’on recensait les temps forts, qu’il suffisait ensuite de thématiser. Le reporting de l’année passée fait désormais place aux perspectives d’avenir. Ce shift temporel a participé aux évolutions des formats, qui s’inscrivent désormais dans de véritables dispositifs de communication.

Le grand virage digital des Rapports annuels, observé ces dernières années, a permis d’instaurer une culture de la metric où l’usage fait enfin son entrée dans la culture corporate. Chaque contenu est pensé pour répondre aux interrogations des personae identifiées et à leurs besoins. Une approche qui permet la création de formats plus courts, complémentaires et certainement plus efficaces. Certaines directions de la communication ont pris la mesure de ces enjeux d’usage pour diffuser cette parole corporate. Quand il s’agit de préconiser le meilleur format pour nos clients, notre réponse se concentre plus sur les cibles et leur façon de « consommer » ce support que sur sa simple forme. Un journaliste, noyé de dépêches à longueur de journée, préférera une version print pour une expérience de lecture plus singulière.

Un investisseur aura besoin d’un outil de recherche à travers un data pack par exemple ou un dashboard digital. Un analyste financier cherche avant tout l’open data, à travers des fichiers Excel à télécharger. Enfin, les publics internes, les partenaires ou même les institutionnels seront sensibles à l’intervention de voix externes pour décrypter ou approfondir les enjeux d’une marque : les vidéos ou podcasts y répondent pleinement. Certains grands groupes se sont imposés dans le domaine pour repenser le sempiternel pdf du Rapport annuel. Il fallait cependant une bonne dose de courage et (de créativité !) pour s’attaquer à la forme, reflet du fond.

Sonia Laforge, VP Corporate